Bandsintown Logo
Saturday, November 25th, 2017
8:30 PM
Spectacle présenté dans les décors originaux de Cicéri (1836) complétés par Antoine Fontaine (2016) aimablement prêtés par l’Etablissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles - Théâtre de la Reine à Trianon Opéra-comique d’après La Matrone d’Éphèse (1714) de Louis Fuzelier (1672-1752) Musiques de Jean-Joseph Mouret, Marin Marais, Jean-Philippe Rameau. mise en scène Jean-Philippe Desrousseaux, assisté de Bruno Coulon, direction artistique Arnaud Marzorati, conseillère théâtrale Françoise Rubellin, costumes Atelier d'Angers Nantes Opéra, lumière François-Xavier Guinnepain avec Jean-Philippe Desrousseaux et Bruno Coulon (comédiens et marionnettistes), Sandrine Buendia (soprano), Jean-François Lombard (haute-contre) et Arnaud Marzorati (baryton) Nicolas Rosenfeld (basson et flageolet), Isabelle Saint-Yves (viole de gambe), Massimo Moscardo (théorbe et luth), Blandine Rannou (clavecin), Bérangère Maillard (violon) La Clique des Lunaisiens Co-production Opéra-Comique et le Centre de Musique Baroque de Versailles Au début du XVIIIème, présenter La Matrone d’Éphèse aux théâtres des foires Saint-Germain ou Saint–Laurent contrevient au monopole de la Comédie-Française et de l’Opéra. Une veuve décide de se laisser mourir sur le tombeau de son mari avec Colombine, sa suivante. Pierrot qui se languit pour Colombine fait appel à Arlequin contre récompense. Mais verra-t-on le dénouement de l’intrigue, si la Comédie-Française et l’Opéra, en mal de public et de recettes, font valoir leur monopole et privilège pour faire interdire la représentation ? Où l’on va découvrir, réjoui, les mille et une ruses dont usèrent les acteurs forains taquins pour braver les absurdes interdits et comment de la contrainte finit par naître l’opéra-comique. Durée : 1h30