Bandsintown FistBandsintown Text
Search for artists and concerts
Search for artists
Hamburger Menu Icon

Sankai Juku

Jan 17th 2017 @ MAISON DE LA DANSE

Lyon, France
I Was There
phone
Get the full experience with the Bandsintown app.
arrow
Tuesday, January 17th, 2017
8:30 PM
MAISON DE LA DANSE
Lyon, France
Sankai Juku est une compagnie de danse contemporaine japonaise fondée en 1975 par le danseur et chorégraphe Ushio Amagatsu. Troupe exclusivement masculine, elle présente des spectacles principalement écrits dans le genre du théâtre buto né au Japon après la Seconde Guerre mondiale et du traumatisme des destructions.
La compagnie Sankai Juku (une expression qui pourrait être traduite par « atelier de la montagne et de la mer1 ») et son directeur artistique, Ushio Amagatsu, appartiennent à la seconde génération de danseurs de buto au Japon. Le buto est une nouvelle forme d'art japonaise qui est apparue dans les années 1960, comme une expression des préoccupations humanitaires d'une génération née après la guerre, et fortement marquée par elle. Sous l'impulsion de Tatsumi Hijikata et Kazuo Ohno, les danseurs japonais appartenant à ce courant ont tourné le dos aux formes traditionnelles des danses orientales et occidentales, pour rechercher un mode d'expression mieux adapté aux réalités du Japon moderne.

Les gestes du buto émanent d'une sensibilité qui a été harnachée par des siècles de tradition, mais le corps du danseur de butoh ne s'encombre pas du vocabulaire ancien du kabuki ou du nô. Selon Ushio Amagatsu, le butô exprime le langage du corps plutôt qu'un sens théorique du mouvement, et chacun y apporte sa propre histoire physique, son propre mode d'expression. Avant d'adopter le style butô, Ushio Amagatsu a reçu une formation en danse classique et moderne, et la perspective qu'il en a dégagée a contribué à une meilleure compréhension du butô. Loin de masquer ou de dissimuler l'émotion, sa démarche s'appuie au contraire sur l'expression personnelle de la souffrance, et l'exaltation passionnée des joies de la vie et des chagrins de la mort. Le visage blanc figé de la tradition représentait un être humain entravé, mais le visage blanchi du danseur de butô est animé, en lien direct avec l'innocence, l'émerveillement, la peur et la mort.

Source : Wikipedia