Bandsintown
get app
Sign Up
Log In
Sign Up
Log In

Phone icon
Get App
Artists & VenuesPromotersHelp
PrivacyTerms
Marie Denise Pelletier Tickets, Tour Dates and Concerts
Marie Denise Pelletier Tickets, Tour Dates and Concerts

Marie Denise PelletierVerified

999 Followers
• 8 Upcoming Shows
8 Upcoming Shows
Never miss another Marie Denise Pelletier concert. Get alerts about tour announcements, concert tickets, and shows near you with a free Bandsintown account.
Follow
No upcoming shows in your city
Send a request to Marie Denise Pelletier to play in your city
Request a Show
Marie Denise Pelletier's tour

Bandsintown Merch

Circle Hat
$25.0 USD
Live Collage Sweatshirt
$45.0 USD
Rainbow T-Shirt
$30.0 USD
Circle Beanie
$20.0 USD

About Marie Denise Pelletier

Née le 3 avril 1960, à Montréal, dans le quartier Rosemont, c'est dès son enfance que Marie Denise Pelletier démontre des intérêts et aptitudes pour la musique. C'est en suivant des cours de chant avec Lucille Dumont, parallèlement à ses études en littérature et en cinéma au Cégep de Rosemont, que Marie Denise Pelletier prend véritablement conscience de son potentiel vocal. En 1982, elle gagne le prix d'interprétation du Festival de la Chanson de Granby et la première place d'un concours destiné à la relève et organisé par CKMF-FM. Elle forme ensuite le groupe Musical Digital Print qui se distingue à son tour aux compétitions «L'Empire des Futures Stars» et «Fame Game», en plus d'obtenir la deuxième position du concours «Rock Mitaine» de Radio-Canada. De retour en solo, en 1985, Marie Denise Pelletier nous offre sa première carte de visite sur vinyle: le 45 tours Échec et Mat. Puis, elle part étudier le jazz et le funk au Collège Berklee de Boston, grâce à une bourse du Conseil des Arts du Canada. Son talent, que l'on souligne de plus en plus de part et d'autre, attire l'attention de Luc Plamondon qui, d'emblée, lui propose de camper le rôle de Stella Spotlight dans la deuxième édition québécoise de l'opéra-rock Starmania. Une chance unique à saisir, l'expérience allant lui permettre de conquérir un plus vaste public. En 1986, Marie Denise Pelletier enregistre son premier microsillon, Premier Contact, qui révèle ses qualités de compositeure et lui vaut d'être mise en nomination pour un Félix au Gala de l'Adisq dans la catégorie Découverte de l'année. Quatre extraits de l'album remportent un grand succès à la radio: T'es pas Brando, Parti via Vancouver, En courant et Feu vert. Puis, après avoir partagé la vedette de rendez-vous '87 avec Luba à Québec, elle s'envole pour Paris, conviée à l'émission « Champs-Élysées » , de Michel Drucker. En janvier 1987, paraît l'album Starmania sur lequel elle interprète Le rêve de Stella Spotlight, Ego Trip et Les adieux d'un sex-symbol. En octobre, la chanson Pourquoi (si difficile de s'aimer) précède de quelques jours le lancement de son deuxième microsillon À l'état pur. Cet album qui est plus proche de ses préoccupations et qui témoigne à la fois de son professionnalisme et de son désir de progresser nous fera connaître des chansons à succès telles que Pour une histoire d'un soir et Tous les cris les S.O.S.. À l'état pur s'est d'ailleurs vendu à plus de 80 000 exemplaires, est resté plus de 60 semaines sur le palmarès Radio-Activité et a généré deux vidéoclips et plus de 150 spectacles en un an et demi. Elle nous revient en 1990 avec l'album Survivre. En six semaines, il est certifié disque d'or. L'âme soeur, L'Amie de coeur et Survivre ensemble, gravissant les palmarès jusqu'au sommet. En mai 1991, elle décide de rendre hommage à la chanson québécoise avec l'album Le rendez-vous. C'est avec des classiques tels que Quand les hommes vivront d'amour, Le ciel se marie avec la mer, J'ai douze ans et plusieurs autres, que Marie Denise Pelletier nous fait redécouvrir 30 ans de chansons de notre patrimoine. Le spectacle Le rendez-vous sera présenté plus de 200 fois en tournée au Québec et culmine dans une prestation aux Francofolies de Montréal avec André Gagnon et Claude Léveillé. Au printemps 1993, elle participe à l'enregistrement de l'album Au nom de l'amour, au profit des organismes de lutte contre le SIDA, sur lequel elle interprète La lettre. En septembre , Marie Denise lance un nouveau simple intitulé Inventer la terre. Avec cette chanson, elle remporte, au Zénith de Paris, le concours du Grand Prix de la chanson francophone FRANCOVISION '93. La semaine suivante, elle lance son cinquième album: Entre la tête et le coeur. En mai 1994, elle commence sa tournée de spectacles au Théâtre St-Denis de Montréal. Les critiques sont unanimes:c'est son meilleur spectacle en carrière. Elle remporte un énorme succès au Festival d'Été de Québec et lors du grand spectacle de la Fête Nationale, le 24 juin à Montréal, devant plus de 300 000 personnes. L'automne '94 l'amène sur les routes de la province. Elle effectue également une tournée des télévisions francophones en Europe. Le Gala de l'Adisq de 1994 couronnera l'album Entre la tête et le coeur comme Meilleur album populaire de l'année. Puis Marie Denise Pelletier remonte sur scène en mai '95 et elle sème l'émoi dans la presse et auprès du public: « Dire que la chanteuse de 34 ans propose un spectacle élégant, racé et chic demeurera une notion abstraite pour quiconque n'y a assisté. « Marie Denise Pelletier a étalé hier soir les grandes valeurs qui l'animent. » - Daniel Rioux, Journal de Montréal « Marie Denise Pelletier, du coffre, du chien et du coeur. » - Sylvain Cormier, Le Devoir Poursuivant sa route, elle adapte le spectacle en version trio et refera délirer tout le monde, lors de passages plus que remarqués au Studio-Théâtre du Maurier de la Place des Arts: « Voilà une vraie interprète, qui sait chanter autre chose que l'ambition...elle travaille maintenant sur la subtilité. » - Laurent Saulnier, Voir «...ce spectacle pourrait enfin faire de Marie Denise Pelletier ce qu'elle est: notre Barbara Streisand à nous..» - Marie-Christine Blais, La Presse Forte de cet accueil à son talent exprimé dans toutes ses nuances, Marie Denise Pelletier parcourt le Québec, avec ce spectacle intime, laissant derrière elle un grand frisson...de bonheur. L'été '96 est plutôt chargé: réalisation du sixième album, enregistrement des voix à Nashville, mixage à Montréal et tournée en province! Et au bout de tout cela, Marie Denise Pelletier livrera enfin fièrement au public l'album Le sixième jour, le 26 septembre 1996, un sixième album qui marque du même coup dix ans de carrière. En avril 1997, la chanteuse est appelée à représenter le Québec lors du premier Festival des arts de la francophonie, à Hanoï au Vietnam. Puis en juin paraît l'album Les grandes ballades, compilation de dix années de succès. Elle participe cet été-là à des événements d'envergure; la Fête Nationale à Laval attire 100,000 personnes. Puis c'est le Queen symphonique, avec Bruno Pelletier et Nathalie Choquette, accompagnés par l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières, sous la direction de David Palmer. En août, elle partage la scène du Cabaret du Casino de Montréal avec Bruno Pelletier pour six (6) reperésentations dans le cadre des Francofolies de Montréal. Le spectacle connaît un succès retentissant. À l'automne '97, Marie Denise Pelletier reprend la route avec un tout nouveau spectacle, qui sera l'objet de critiques dithyrambiques lors de son passage à la 5ème Salle de la Place des Arts: « L'équilibre est parfait. La voix de Marie Denise puissante. Les cinq musiciens qui l'entourent excellents. » - Marie-Ève Gérin, La Presse « Une grande interprète... qui a su réinterpréter ses classiques et donner un souffle... une âme, un coeur aux poignantes chansons tirées de son dernier album. Il n'y aura jamais assez de superlatifs pour décrire sa voix, puissante, modulée, malléable... Marie Denise Pelletier a donné un concert mémorable. » - Michèle LaFerrière, Le Soleil La tournée se poursuit pendant l'année '98. À l'automne de cette même année, Marie Denise Pelletier sera la première artiste québécoise invitée au Festival du Vent, en Corse; elle y donne un spectacle en solo et participe au grand spectacle de clôture, y interprétant la très belle chanson Corsica avec le groupe de polyphonies corses : A FILETTA. La dernière année du millénaire ne sera pas banale pour la chanteuse; dans le cadre du projet Via l'Afrique , elle se rend en Afrique de l'ouest, plus précisément à Abidjan et Dakar pour donner des concerts en compagnie des stars africaines: Meiway et Aïcha Koné pour la Côte d'Ivoire, les Frères Guissé au Sénégal. L'artiste et le spectacle sont fort bien acueillis par les medias et une entente de distribution se négocie avec la Côte d'Ivoire. Puis Marie Denise Pelletier qui a chanté sur quatre continents termine l'année '99 par une première tournée ... dans l'ouest canadien! L'an 2000 s'ouvre avec la préproduction d'un grand projet de disque conçu et réalisé par André Gagnon. Marie Denise Pelletier passera une grande partie de l'été en studio afin de nous livrer le 6 septembre 2000 un nouvel album: Plaisir d'amour. À l'automne, le spectacle Plaisir d'amour s'installe sur la scène de la Maison des Arts de Laval pour une série de 7 représentations qui donne le coup d'envoi à la tournée. " Un choix de chansons remarquable, des arrangements musicaux admirables et la voix de Marie Denise Pelletier en pleine maturité. Un spectacle intime, velouté et troublant." - Jean Beaunoyer, La Presse La tournée se poursuivra en 2001 et amènera Marie Denise Pelletier à collaborer notamment avec l'Orchestre Symphonique de Québec pour deux concerts en avril au Grand Théâtre de Québec et l'Orchestre Symphonique de Laval dans le cadre du Festival de Lanaudière. Au printemps 2002, c'est une version toute spéciale de Plaisir d'amour qui fit l'objet de trente-quatre matinées au Théâtre du Casino du Lac-Leamy et au Cabaret du Casino de Montréal. L'album du même nom s'est vendu à 46 000 exemplaires. L'été 2002 fut également bien rempli. En effet, Marie Denise Pelletier a joué dans Roméo et Juliette pour une série de 70 représentations. Marie Denise a également participé à l'hommage à Queen intitulé Queen Symphonique sur les Plaines d'Abraham à Québec. Ce spectacle, dirigé par David Palmer, fut présenté devant 45 000 personnes. On a aussi pu l'entendre grâce à sa participation au spectacle d'André Gagnon à l'occasion de l'ouverture des Francofolies de Montréal en juillet. C'est aussi une formation musicale à l'aune des instruments classiques et acoustiques qui enrobe magnifiquement les textes d'Eddy Marnay, à qui elle consacre son neuvième album sous forme d'hommage : Les mots de Marnay. Cette production est à l'image de l'artiste et de son talent : un goût immodéré pour les défis, les belles chansons et l'amour du métier que le public lui rend à chaque fois, au centuple. Sur la lancée de cet album qui rend hommage à l’un des paroliers les plus prolifiques de la chanson d’expression française, elle présente, dès janvier 2004, un spectacle qui a pour titre « Entre ton cœur et le mien ». Les textes d’Eddy Marnay, dont la chanson « À dix-sept ans » qu’elle avait enregistrée en 1989, côtoient les succès de son répertoire. Les deux volets se retrouvent en parfaite complémentarité. Si la critique avait été élogieuse à la sortie de l’album (… »MDP fait ce qu’elle fait le mieux : prendre des chansons qu’elle aime d’amour et les faire siennes. Avec tout ce qu’il faut d’intelligence pour leur donner un nouveau souffle (…) » -Marie-Christine Blais, La Presse, septembre 2003), le spectacle est également accueilli avec beaucoup d’enthousiasme. La scène est à nouveau l’occasion pour l’interprète de donner la pleine mesure de son talent. Le vingtième anniversaire de sa carrière sera célébré avec la parution d’une deuxième compilation. « Ses plus belles chansons » réunit les titres qui ont été au fil des ans les préférences du public. Un titre inédit s’y ajoute : Dis-moi ce qui ne va pas, du répertoire d’Enrico Macias. Pour commémorer le 250e anniversaire de la déportation des Acadiens, un important projet de création musicale voit le jour : Pélagie. Dans cette œuvre de Vincent de Tourdonnet (livret) et d’Allen Cole (musique) adaptée de Pélagie-la-charrette, d’Antonine Maillet, (récipiendaire du prestigieux prix Goncourt), c’est le rôle-titre qu’on demande à Marie Denise de défendre. Ce qui commence par un laboratoire de travail au printemps 2005 donne naissance à une production complète présentée dans les provinces maritimes. Fait marquant : la troupe monte deux versions du spectacle : une, en anglais, l’autre, en français. À cet imposant défi s’ajoute celui de déployer les armes de la comédienne puisque l’œuvre comporte de nombreuses scènes jouées que les chansons viennent ponctuer. Le public le remarque : le casting est excellent, le rôle-titre et l’interprète ne font qu’un. La critique du Chronicle Herald de Halifax est éloquente : Marie Denise Pelletier is wonderfully natural and believable as Pelagie, a strong stubborn woman with a clear mind and a generous heart. She has a fine voice for musical theatre. En 2005, elle continue de souligner ses 20 ans de carrière en offrant aux fans un album qu’ils lui demandaient depuis longtemps : un disque de Noël. Fidèle à une approche qu’elle aime bien, elle fait se voisiner des classiques et des titres à découvrir ou à redécouvrir. C’est ainsi que par exemple le jumelage de « Sur un prélude de Bach » et l’Ave Maria de Gounod, qui avait été un moment remarqué du spectacle « Plaisir d’amour », trouve ici un écrin tout à fait naturel. Le disque fait aussi la part belle aux incontournables tels que « Noël Blanc » « Have Yourself a Merry Little Christmas» et « Minuit, Chrétiens ». Sur des paroles de Sylvie Tremblay et une musique que celle-ci cosigne avec le compositeur et pianiste Benoît Sarrasin, la chanson « Noël, parle-moi » donne son titre à l’album. C’est l’occasion d’un duo superbe où Marie Denise et Sylvie sont réunies. L’album porte également la signature de ses arrangeurs. La présence des cordes ajoute à l’effet enveloppant du répertoire, créant ainsi une sorte de prolongement naturel avec la facture musicale des albums Plaisir d’amour et Les mots de Marnay qui l’ont précédé. Le mois suivant, un spectacle naît de ce disque et reviendra de façon saisonnière donner à Marie Denise l’occasion de confirmer auprès du public l’affection qu’elle porte au répertoire de Noël. Aux Francofolies, édition 2006, on l’invite à participer à deux hommages : l’un que l’on rend à Raymond Lévesque, l’autre à Claude Léveillée. Quelques mois plus tôt, elle avait été au nombre des interprètes qui avaient uni leur voix pour rendre hommage à Monsieur Léveillée sur disque. À l’automne 2006, elle participe à l’album concept Quand la chanson dit bonjour au country. Il s’agit là du troisième album « hommage » auquel Marie Denise participe, le premier ayant salué en 2003 l’oeuvre de Jean-Pierre Ferland. Ayant atteint et dépassé le cap des 50,000 exemplaires vendus, ces trois enregistrements sont certifiés disques d’or. Parallèlement à toutes ces réalisations, la chanteuse n’hésite pas à s’impliquer pour une cause qui lui tient à cœur : L’Arrêt-Source, une maison qui vient en aide aux jeunes femmes en difficulté et pour laquelle elle devient porte-parole. Chaque année en décembre, elle réunit sur scène des artistes invités afin de présenter un spectacle bénéfice. Après des débuts plus modestes, c’est maintenant sur la scène du Casino de Montréal que le spectacle est offert au public chaque année en décembre. Marie Denise est porte-parole de L’Arrêt-Source depuis maintenant 12 ans. Afin de se pencher sur l’importante question des droits voisins pour les interprètes, elle a également participé à la naissance d’Artisti. Son implication à l’Union des artistes à ce chapitre est marquante puisque les résultats obtenus depuis la création du projet il y a 10 ans viennent corriger une lacune importante au chapitre des droits voisins des interprètes. Son implication ne s’arrête pas là puisque suite au processus d’élection en 2007 pour le nouveau conseil d’administration, on la nomme vice-présidente de l’Union des Artistes. Le passé étant garant de l’avenir, les projets et l’activité musicale continuent de remplir l’agenda. Le théâtre musical lui propose en 2007 un nouveau rendez-vous. Elle sera de la distribution de Neuf, une production mise en scène par Denise Filiatrault à l’affiche du Théâtre du Rideau Vert dès le printemps. En compagnie de plusieurs chanteurs-comédiens, elle plonge dans l’univers fellinien, l’œuvre nous transportant dans l’intimité du cinéaste italien et des relations avec les femmes de sa vie. Plus de vingt ans après son entrée remarquée dans l’univers épanouissant de la chanson, Marie Denise entretient pour son métier, son art et tous les volets qui les entourent une passion qui ne se dément pas. Une façon d’exprimer au public toute sa gratitude pour la fidélité qu’il lui témoigne. http://www.mariedenisepelletier.com
Show More
Genres:
Pop Adulte
Hometown:
Montréal, Canada

No upcoming shows in your city
Send a request to Marie Denise Pelletier to play in your city
Request a Show
Marie Denise Pelletier's tour

Bandsintown Merch

Circle Hat
$25.0 USD
Live Collage Sweatshirt
$45.0 USD
Rainbow T-Shirt
$30.0 USD
Circle Beanie
$20.0 USD

About Marie Denise Pelletier

Née le 3 avril 1960, à Montréal, dans le quartier Rosemont, c'est dès son enfance que Marie Denise Pelletier démontre des intérêts et aptitudes pour la musique. C'est en suivant des cours de chant avec Lucille Dumont, parallèlement à ses études en littérature et en cinéma au Cégep de Rosemont, que Marie Denise Pelletier prend véritablement conscience de son potentiel vocal. En 1982, elle gagne le prix d'interprétation du Festival de la Chanson de Granby et la première place d'un concours destiné à la relève et organisé par CKMF-FM. Elle forme ensuite le groupe Musical Digital Print qui se distingue à son tour aux compétitions «L'Empire des Futures Stars» et «Fame Game», en plus d'obtenir la deuxième position du concours «Rock Mitaine» de Radio-Canada. De retour en solo, en 1985, Marie Denise Pelletier nous offre sa première carte de visite sur vinyle: le 45 tours Échec et Mat. Puis, elle part étudier le jazz et le funk au Collège Berklee de Boston, grâce à une bourse du Conseil des Arts du Canada. Son talent, que l'on souligne de plus en plus de part et d'autre, attire l'attention de Luc Plamondon qui, d'emblée, lui propose de camper le rôle de Stella Spotlight dans la deuxième édition québécoise de l'opéra-rock Starmania. Une chance unique à saisir, l'expérience allant lui permettre de conquérir un plus vaste public. En 1986, Marie Denise Pelletier enregistre son premier microsillon, Premier Contact, qui révèle ses qualités de compositeure et lui vaut d'être mise en nomination pour un Félix au Gala de l'Adisq dans la catégorie Découverte de l'année. Quatre extraits de l'album remportent un grand succès à la radio: T'es pas Brando, Parti via Vancouver, En courant et Feu vert. Puis, après avoir partagé la vedette de rendez-vous '87 avec Luba à Québec, elle s'envole pour Paris, conviée à l'émission « Champs-Élysées » , de Michel Drucker. En janvier 1987, paraît l'album Starmania sur lequel elle interprète Le rêve de Stella Spotlight, Ego Trip et Les adieux d'un sex-symbol. En octobre, la chanson Pourquoi (si difficile de s'aimer) précède de quelques jours le lancement de son deuxième microsillon À l'état pur. Cet album qui est plus proche de ses préoccupations et qui témoigne à la fois de son professionnalisme et de son désir de progresser nous fera connaître des chansons à succès telles que Pour une histoire d'un soir et Tous les cris les S.O.S.. À l'état pur s'est d'ailleurs vendu à plus de 80 000 exemplaires, est resté plus de 60 semaines sur le palmarès Radio-Activité et a généré deux vidéoclips et plus de 150 spectacles en un an et demi. Elle nous revient en 1990 avec l'album Survivre. En six semaines, il est certifié disque d'or. L'âme soeur, L'Amie de coeur et Survivre ensemble, gravissant les palmarès jusqu'au sommet. En mai 1991, elle décide de rendre hommage à la chanson québécoise avec l'album Le rendez-vous. C'est avec des classiques tels que Quand les hommes vivront d'amour, Le ciel se marie avec la mer, J'ai douze ans et plusieurs autres, que Marie Denise Pelletier nous fait redécouvrir 30 ans de chansons de notre patrimoine. Le spectacle Le rendez-vous sera présenté plus de 200 fois en tournée au Québec et culmine dans une prestation aux Francofolies de Montréal avec André Gagnon et Claude Léveillé. Au printemps 1993, elle participe à l'enregistrement de l'album Au nom de l'amour, au profit des organismes de lutte contre le SIDA, sur lequel elle interprète La lettre. En septembre , Marie Denise lance un nouveau simple intitulé Inventer la terre. Avec cette chanson, elle remporte, au Zénith de Paris, le concours du Grand Prix de la chanson francophone FRANCOVISION '93. La semaine suivante, elle lance son cinquième album: Entre la tête et le coeur. En mai 1994, elle commence sa tournée de spectacles au Théâtre St-Denis de Montréal. Les critiques sont unanimes:c'est son meilleur spectacle en carrière. Elle remporte un énorme succès au Festival d'Été de Québec et lors du grand spectacle de la Fête Nationale, le 24 juin à Montréal, devant plus de 300 000 personnes. L'automne '94 l'amène sur les routes de la province. Elle effectue également une tournée des télévisions francophones en Europe. Le Gala de l'Adisq de 1994 couronnera l'album Entre la tête et le coeur comme Meilleur album populaire de l'année. Puis Marie Denise Pelletier remonte sur scène en mai '95 et elle sème l'émoi dans la presse et auprès du public: « Dire que la chanteuse de 34 ans propose un spectacle élégant, racé et chic demeurera une notion abstraite pour quiconque n'y a assisté. « Marie Denise Pelletier a étalé hier soir les grandes valeurs qui l'animent. » - Daniel Rioux, Journal de Montréal « Marie Denise Pelletier, du coffre, du chien et du coeur. » - Sylvain Cormier, Le Devoir Poursuivant sa route, elle adapte le spectacle en version trio et refera délirer tout le monde, lors de passages plus que remarqués au Studio-Théâtre du Maurier de la Place des Arts: « Voilà une vraie interprète, qui sait chanter autre chose que l'ambition...elle travaille maintenant sur la subtilité. » - Laurent Saulnier, Voir «...ce spectacle pourrait enfin faire de Marie Denise Pelletier ce qu'elle est: notre Barbara Streisand à nous..» - Marie-Christine Blais, La Presse Forte de cet accueil à son talent exprimé dans toutes ses nuances, Marie Denise Pelletier parcourt le Québec, avec ce spectacle intime, laissant derrière elle un grand frisson...de bonheur. L'été '96 est plutôt chargé: réalisation du sixième album, enregistrement des voix à Nashville, mixage à Montréal et tournée en province! Et au bout de tout cela, Marie Denise Pelletier livrera enfin fièrement au public l'album Le sixième jour, le 26 septembre 1996, un sixième album qui marque du même coup dix ans de carrière. En avril 1997, la chanteuse est appelée à représenter le Québec lors du premier Festival des arts de la francophonie, à Hanoï au Vietnam. Puis en juin paraît l'album Les grandes ballades, compilation de dix années de succès. Elle participe cet été-là à des événements d'envergure; la Fête Nationale à Laval attire 100,000 personnes. Puis c'est le Queen symphonique, avec Bruno Pelletier et Nathalie Choquette, accompagnés par l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières, sous la direction de David Palmer. En août, elle partage la scène du Cabaret du Casino de Montréal avec Bruno Pelletier pour six (6) reperésentations dans le cadre des Francofolies de Montréal. Le spectacle connaît un succès retentissant. À l'automne '97, Marie Denise Pelletier reprend la route avec un tout nouveau spectacle, qui sera l'objet de critiques dithyrambiques lors de son passage à la 5ème Salle de la Place des Arts: « L'équilibre est parfait. La voix de Marie Denise puissante. Les cinq musiciens qui l'entourent excellents. » - Marie-Ève Gérin, La Presse « Une grande interprète... qui a su réinterpréter ses classiques et donner un souffle... une âme, un coeur aux poignantes chansons tirées de son dernier album. Il n'y aura jamais assez de superlatifs pour décrire sa voix, puissante, modulée, malléable... Marie Denise Pelletier a donné un concert mémorable. » - Michèle LaFerrière, Le Soleil La tournée se poursuit pendant l'année '98. À l'automne de cette même année, Marie Denise Pelletier sera la première artiste québécoise invitée au Festival du Vent, en Corse; elle y donne un spectacle en solo et participe au grand spectacle de clôture, y interprétant la très belle chanson Corsica avec le groupe de polyphonies corses : A FILETTA. La dernière année du millénaire ne sera pas banale pour la chanteuse; dans le cadre du projet Via l'Afrique , elle se rend en Afrique de l'ouest, plus précisément à Abidjan et Dakar pour donner des concerts en compagnie des stars africaines: Meiway et Aïcha Koné pour la Côte d'Ivoire, les Frères Guissé au Sénégal. L'artiste et le spectacle sont fort bien acueillis par les medias et une entente de distribution se négocie avec la Côte d'Ivoire. Puis Marie Denise Pelletier qui a chanté sur quatre continents termine l'année '99 par une première tournée ... dans l'ouest canadien! L'an 2000 s'ouvre avec la préproduction d'un grand projet de disque conçu et réalisé par André Gagnon. Marie Denise Pelletier passera une grande partie de l'été en studio afin de nous livrer le 6 septembre 2000 un nouvel album: Plaisir d'amour. À l'automne, le spectacle Plaisir d'amour s'installe sur la scène de la Maison des Arts de Laval pour une série de 7 représentations qui donne le coup d'envoi à la tournée. " Un choix de chansons remarquable, des arrangements musicaux admirables et la voix de Marie Denise Pelletier en pleine maturité. Un spectacle intime, velouté et troublant." - Jean Beaunoyer, La Presse La tournée se poursuivra en 2001 et amènera Marie Denise Pelletier à collaborer notamment avec l'Orchestre Symphonique de Québec pour deux concerts en avril au Grand Théâtre de Québec et l'Orchestre Symphonique de Laval dans le cadre du Festival de Lanaudière. Au printemps 2002, c'est une version toute spéciale de Plaisir d'amour qui fit l'objet de trente-quatre matinées au Théâtre du Casino du Lac-Leamy et au Cabaret du Casino de Montréal. L'album du même nom s'est vendu à 46 000 exemplaires. L'été 2002 fut également bien rempli. En effet, Marie Denise Pelletier a joué dans Roméo et Juliette pour une série de 70 représentations. Marie Denise a également participé à l'hommage à Queen intitulé Queen Symphonique sur les Plaines d'Abraham à Québec. Ce spectacle, dirigé par David Palmer, fut présenté devant 45 000 personnes. On a aussi pu l'entendre grâce à sa participation au spectacle d'André Gagnon à l'occasion de l'ouverture des Francofolies de Montréal en juillet. C'est aussi une formation musicale à l'aune des instruments classiques et acoustiques qui enrobe magnifiquement les textes d'Eddy Marnay, à qui elle consacre son neuvième album sous forme d'hommage : Les mots de Marnay. Cette production est à l'image de l'artiste et de son talent : un goût immodéré pour les défis, les belles chansons et l'amour du métier que le public lui rend à chaque fois, au centuple. Sur la lancée de cet album qui rend hommage à l’un des paroliers les plus prolifiques de la chanson d’expression française, elle présente, dès janvier 2004, un spectacle qui a pour titre « Entre ton cœur et le mien ». Les textes d’Eddy Marnay, dont la chanson « À dix-sept ans » qu’elle avait enregistrée en 1989, côtoient les succès de son répertoire. Les deux volets se retrouvent en parfaite complémentarité. Si la critique avait été élogieuse à la sortie de l’album (… »MDP fait ce qu’elle fait le mieux : prendre des chansons qu’elle aime d’amour et les faire siennes. Avec tout ce qu’il faut d’intelligence pour leur donner un nouveau souffle (…) » -Marie-Christine Blais, La Presse, septembre 2003), le spectacle est également accueilli avec beaucoup d’enthousiasme. La scène est à nouveau l’occasion pour l’interprète de donner la pleine mesure de son talent. Le vingtième anniversaire de sa carrière sera célébré avec la parution d’une deuxième compilation. « Ses plus belles chansons » réunit les titres qui ont été au fil des ans les préférences du public. Un titre inédit s’y ajoute : Dis-moi ce qui ne va pas, du répertoire d’Enrico Macias. Pour commémorer le 250e anniversaire de la déportation des Acadiens, un important projet de création musicale voit le jour : Pélagie. Dans cette œuvre de Vincent de Tourdonnet (livret) et d’Allen Cole (musique) adaptée de Pélagie-la-charrette, d’Antonine Maillet, (récipiendaire du prestigieux prix Goncourt), c’est le rôle-titre qu’on demande à Marie Denise de défendre. Ce qui commence par un laboratoire de travail au printemps 2005 donne naissance à une production complète présentée dans les provinces maritimes. Fait marquant : la troupe monte deux versions du spectacle : une, en anglais, l’autre, en français. À cet imposant défi s’ajoute celui de déployer les armes de la comédienne puisque l’œuvre comporte de nombreuses scènes jouées que les chansons viennent ponctuer. Le public le remarque : le casting est excellent, le rôle-titre et l’interprète ne font qu’un. La critique du Chronicle Herald de Halifax est éloquente : Marie Denise Pelletier is wonderfully natural and believable as Pelagie, a strong stubborn woman with a clear mind and a generous heart. She has a fine voice for musical theatre. En 2005, elle continue de souligner ses 20 ans de carrière en offrant aux fans un album qu’ils lui demandaient depuis longtemps : un disque de Noël. Fidèle à une approche qu’elle aime bien, elle fait se voisiner des classiques et des titres à découvrir ou à redécouvrir. C’est ainsi que par exemple le jumelage de « Sur un prélude de Bach » et l’Ave Maria de Gounod, qui avait été un moment remarqué du spectacle « Plaisir d’amour », trouve ici un écrin tout à fait naturel. Le disque fait aussi la part belle aux incontournables tels que « Noël Blanc » « Have Yourself a Merry Little Christmas» et « Minuit, Chrétiens ». Sur des paroles de Sylvie Tremblay et une musique que celle-ci cosigne avec le compositeur et pianiste Benoît Sarrasin, la chanson « Noël, parle-moi » donne son titre à l’album. C’est l’occasion d’un duo superbe où Marie Denise et Sylvie sont réunies. L’album porte également la signature de ses arrangeurs. La présence des cordes ajoute à l’effet enveloppant du répertoire, créant ainsi une sorte de prolongement naturel avec la facture musicale des albums Plaisir d’amour et Les mots de Marnay qui l’ont précédé. Le mois suivant, un spectacle naît de ce disque et reviendra de façon saisonnière donner à Marie Denise l’occasion de confirmer auprès du public l’affection qu’elle porte au répertoire de Noël. Aux Francofolies, édition 2006, on l’invite à participer à deux hommages : l’un que l’on rend à Raymond Lévesque, l’autre à Claude Léveillée. Quelques mois plus tôt, elle avait été au nombre des interprètes qui avaient uni leur voix pour rendre hommage à Monsieur Léveillée sur disque. À l’automne 2006, elle participe à l’album concept Quand la chanson dit bonjour au country. Il s’agit là du troisième album « hommage » auquel Marie Denise participe, le premier ayant salué en 2003 l’oeuvre de Jean-Pierre Ferland. Ayant atteint et dépassé le cap des 50,000 exemplaires vendus, ces trois enregistrements sont certifiés disques d’or. Parallèlement à toutes ces réalisations, la chanteuse n’hésite pas à s’impliquer pour une cause qui lui tient à cœur : L’Arrêt-Source, une maison qui vient en aide aux jeunes femmes en difficulté et pour laquelle elle devient porte-parole. Chaque année en décembre, elle réunit sur scène des artistes invités afin de présenter un spectacle bénéfice. Après des débuts plus modestes, c’est maintenant sur la scène du Casino de Montréal que le spectacle est offert au public chaque année en décembre. Marie Denise est porte-parole de L’Arrêt-Source depuis maintenant 12 ans. Afin de se pencher sur l’importante question des droits voisins pour les interprètes, elle a également participé à la naissance d’Artisti. Son implication à l’Union des artistes à ce chapitre est marquante puisque les résultats obtenus depuis la création du projet il y a 10 ans viennent corriger une lacune importante au chapitre des droits voisins des interprètes. Son implication ne s’arrête pas là puisque suite au processus d’élection en 2007 pour le nouveau conseil d’administration, on la nomme vice-présidente de l’Union des Artistes. Le passé étant garant de l’avenir, les projets et l’activité musicale continuent de remplir l’agenda. Le théâtre musical lui propose en 2007 un nouveau rendez-vous. Elle sera de la distribution de Neuf, une production mise en scène par Denise Filiatrault à l’affiche du Théâtre du Rideau Vert dès le printemps. En compagnie de plusieurs chanteurs-comédiens, elle plonge dans l’univers fellinien, l’œuvre nous transportant dans l’intimité du cinéaste italien et des relations avec les femmes de sa vie. Plus de vingt ans après son entrée remarquée dans l’univers épanouissant de la chanson, Marie Denise entretient pour son métier, son art et tous les volets qui les entourent une passion qui ne se dément pas. Une façon d’exprimer au public toute sa gratitude pour la fidélité qu’il lui témoigne. http://www.mariedenisepelletier.com
Show More
Genres:
Pop Adulte
Hometown:
Montréal, Canada

Get the full experience with the Bandsintown app.
arrow