Bandsintown
get app
Sign Up
Log In
Sign Up
Log In

Industry
ArtistsEvent Pros
HelpPrivacyTerms
La Mouche Tickets, Tour Dates and %{concertOrShowText}
La Mouche Tickets, Tour Dates and %{concertOrShowText}

La MoucheVerified

1,287 Followers
Never miss another La Mouche concert. Get alerts about tour announcements, concert tickets, and shows near you with a free Bandsintown account.
Follow

About La Mouche

"Vous les avez peut-être déjà entendus jouer dans une petite salle parisienne ou leur nom vous semble familier… En effet, La Mouche n'est qu'au début de son talentueux parcours mais fait déjà beaucoup parler d'elle. Ils sont cinq, ils ont la vingtaine et une énergie surprenante. Après une tournée estivale en France et quelques dates à Londres, Maxime, Rebecca, Alexis, Elias et François sont de retour dans la capitale pour nous faire trembler.
Leur son "festi-macabre" se range à mi-chemin entre le rock'n'roll, le swing et le jazz manouche. Un pied dans le cabaret, l'autre dans un concert grunge, on ne sait plus où donner de la tête. Mais La Mouche est ainsi, elle aime le contraste, voire le paradoxe. Sa musique est à la fois sombre et colorée, inquiétante mais amusante. Pleine de surprises, elle mêle solos de guitare psychédéliques, thèmes jazz, basse rockabilly et voix de cantatrice déjantée.
Ce son si singulier peut s'expliquer par la diversité des influences qui vont de The White Stripes à Django Reinhardt, en passant par Dizzy Gillepsie, Tom Waits ou encore Art Blakey. Ainsi le groupe ne se laisse pas étiqueter, et c'est dans sa pluralité qu'il faut le voir. Sur scène, La Mouche déploie ses ailes et nous transporte dans son univers surnaturel, souvent comparé à celui de Tim Burton.
Théâtralité et sensualité sont les mots d'ordre de ces performances qui relèvent presque du spectacle. Un concert de La Mouche ne requiert pas qu'une écoute attentive, mais bien de la participation. Les écouter jouer c'est également s'amuser avec eux, partager leur énergie et danser sans relâche. Leurs chansons se présentent sous forme de petites histoires, de contes qui parlent aussi bien de scouts que des bobos (dont les initiales donnent le titre du morceau "Bitch On Bacon Onion"), mais surtout pas d'amour!
Bref, La Mouche se veut légère et excentrique, et refuse par dessus tout de se conformer aux thématiques contemporaines. Tout ce qu'elle désire c'est nous faire bouger à l'aide d'un rythme groggy à souhait, d'un clavier ensorcelant, et de la voix époustouflante de Rebecca, fille cachée de Nina Hagen. Peu importe l'état de fatigue dans lequel on arrive, on en ressort toujours sautillant et heureux. Ainsi, retenez bien ce nom, car La Mouche promet un vol des plus remarquables."

Tara Benveniste pour Bizart Magazine

---- " La Mouche, mec, c'est un clown blanc fondu à l'euphorie maniaque du monde qu'il scrute, lucide et distant, et toujours bien sapé. C'est un jeu de miroirs en abîme, le remake musical du final de La Dame de Shangai, un tombé de masques en cascade qui révèle un masque derrière l'autre, ad lib.Coltrane? Dizzy G? T.Burton? Django? Un réservoir de chiens? Kurt Weil? Nino Rota? Iggy P? Les Carpates? Ecce Homo..! La Mouche, mec, La Mouche." Christian-Lebon Christian-Lebon ----

----"Sensational Parisian rock 'n' roll act, fronted by the wild, wilful Rebecca Baby, with influences from The White Stripes and other gritty, bluesy guitar legends." Barfly ----

---- "La Mouche- diggable twangy guitar with plenty slink factor and jazzbo touches via a cabaret vocal dual male and female…the guy sounds like a kool n kooky mockernee Marc Almond, the gal good n brassy…bar room piano, plenty of dramatic flourishes and nice ideas all round. They even have a prog out guitar solo here and there. This is grand work!" Bugbear ----

---- "Il n’y a pas de groupes que nous ne puissions connaître mieux que La Mouche. Dès la première écoute, nous avons rejoint l’essaim. Et beaucoup nous ont suivi.
La mouche électrise les nuits parisiennes et londoniennes, ils terrifient les ruelles sombres, comme des insectes nocturnes, effrayants. Musique festive et macabre, le groupe est tout à la fois. C’est une invitation au rêve, qui ressemblerait à l’étrange Noël de Mr Jack d’ailleurs.
Cirque musical où tous vos sens sont mis à contribution, un concert de La Mouche ne peut vous laisser indifférent. Vous admirerez le geste, le mouvement, la puissance. Techniquement excellent, le groupe ne pèche pas par orgueil et se livre pour l’Artichaut." Camille Neyton&Max Gueudet pour l'Artichaut ----

---- "Avec ce nom original, on ne pouvait que s’attendre à une musique assez surprenante (voir décalée). La formation d’origine reste en elle même assez classique: guitare, basse, clavier, batterie. Mais on peut aussi y entendre une clarinette et un trombone, instruments trop souvent délaissés par notre génération. Ce groupe virevolte à la manière d’une mouche, légère et imprévisible. C’est avec brio et prestance que Rebecca Baby fait planer sa voix au dessus de l’ensemble. On peut deviner de nombreuses influences: ska, rock, jazz, rockabilly et autres… Ce petit OVNI musical mérite l’attention de tous. Et qui sait, une mouche peut devenir aussi grosse qu’un avion." lesnuitsdepleinelune.com ----

---- "Ce petit quintet parisien de rock burlesque cultive une bohème grunge, avec volutes klezmer, embardées de jazz manouche et échos déjantés d’un cabaret aux accents macabres : assez déchaîné a priori." Télérama ----

---- "Mouche, du latin musca, « désigne de façon plus générique des animaux volants très divers ».
En effet vendredi soir, lorsque l’on rentre dans la salle de concert du Cirque Electrique les membres de La Mouche sont déjà sur scène et ont toute l’allure du groupe à l’éclectisme enjoué. Les yeux plissés, on s’imagine aisément Jimi Hendrix, Edith Piaf et Mario Bros se tenant debout les uns à côtés des autres derrière leurs micros. Mais loin d’être un fantasme alambiqué, l’énergie qui se dégage du groupe dès l’introduction entraîne le public dans une course poursuite musicale digne de nos cartoons préférés.
Et si la salle est pleine, sur scène aussi, il y a foule. Guitare, basse, clarinette, clavier, batterie, trompette, trombone, et percussions s’adonnent à une orgie follement sonore et décomplexée sous les yeux du public. Comme hypnotisé par la symphonie bourdonnante de leur morceau le plus connu « Les Scouts », ce dernier se métamorphose en monstre dansant à mesure qu’il reproduit les sauts frénétiques de Rebecca, la chanteuse, et d’Alexis, le guitariste. La Mouche rit et multiplie les bruitages de dessins animés entre solos de guitare et volutes de cantatrice. C’est un rock de joyeux saltimbanques et l’engouement général ne ternit pas.
Mais comme un soir de 31 octobre, des effluves cauchemardesques se dégagent au détour d’une chanson(« Bouncing Bal »), ou d’une phrase : en français, « T’as baisé ma femme et ma sœur » in « Serial Family Rhapsody ». La voix sombre de Maxime jette un sort à la salle. La course poursuite devient infernale, le rire sordide et étonnamment jouissif. Le groupe fait asseoir le public et obtient le silence avant de le faire bondir de plus belle sur des rythmes saccadés aux accents ska. Le lendemain, lors d’un deuxième concert dans le cadre du festival Bellastock, les planches de la scène sont sur le point de céder sous le poids de l’insecte-orchestre qui trépigne et s’envole dans les bras des spectateurs – ce qui aura coûté la vie d’un ampli.
La fosse grouille encore pendant le dernier rappel. Jusqu’à la fin, les notes retentissent comme un hymne au public, un manifeste pour réconcilier la technique au lâcher-prise, l’effroi à la gaieté, le carnaval à l’authenticité. Alors la prochaine fois, faites comme nous et n’hésitez pas à chercher la petite bête…" Lola Levent pour Music Sounds Better Live ----
Show More
Genres:
Sailor Songs, Burlesque, Garage, Ska, Surf
Band Members:
Alexis Lebon, Julien Delattre, Kévin Shifty Heuzé, Rebecca Baby, Elgaz Masquero, Oana, Maxime Sam Rezài, Gertrude, François Couac
Hometown:
Paris, France

No upcoming shows
Send a request to La Mouche to play in your city
Request a Show

About La Mouche

"Vous les avez peut-être déjà entendus jouer dans une petite salle parisienne ou leur nom vous semble familier… En effet, La Mouche n'est qu'au début de son talentueux parcours mais fait déjà beaucoup parler d'elle. Ils sont cinq, ils ont la vingtaine et une énergie surprenante. Après une tournée estivale en France et quelques dates à Londres, Maxime, Rebecca, Alexis, Elias et François sont de retour dans la capitale pour nous faire trembler.
Leur son "festi-macabre" se range à mi-chemin entre le rock'n'roll, le swing et le jazz manouche. Un pied dans le cabaret, l'autre dans un concert grunge, on ne sait plus où donner de la tête. Mais La Mouche est ainsi, elle aime le contraste, voire le paradoxe. Sa musique est à la fois sombre et colorée, inquiétante mais amusante. Pleine de surprises, elle mêle solos de guitare psychédéliques, thèmes jazz, basse rockabilly et voix de cantatrice déjantée.
Ce son si singulier peut s'expliquer par la diversité des influences qui vont de The White Stripes à Django Reinhardt, en passant par Dizzy Gillepsie, Tom Waits ou encore Art Blakey. Ainsi le groupe ne se laisse pas étiqueter, et c'est dans sa pluralité qu'il faut le voir. Sur scène, La Mouche déploie ses ailes et nous transporte dans son univers surnaturel, souvent comparé à celui de Tim Burton.
Théâtralité et sensualité sont les mots d'ordre de ces performances qui relèvent presque du spectacle. Un concert de La Mouche ne requiert pas qu'une écoute attentive, mais bien de la participation. Les écouter jouer c'est également s'amuser avec eux, partager leur énergie et danser sans relâche. Leurs chansons se présentent sous forme de petites histoires, de contes qui parlent aussi bien de scouts que des bobos (dont les initiales donnent le titre du morceau "Bitch On Bacon Onion"), mais surtout pas d'amour!
Bref, La Mouche se veut légère et excentrique, et refuse par dessus tout de se conformer aux thématiques contemporaines. Tout ce qu'elle désire c'est nous faire bouger à l'aide d'un rythme groggy à souhait, d'un clavier ensorcelant, et de la voix époustouflante de Rebecca, fille cachée de Nina Hagen. Peu importe l'état de fatigue dans lequel on arrive, on en ressort toujours sautillant et heureux. Ainsi, retenez bien ce nom, car La Mouche promet un vol des plus remarquables."

Tara Benveniste pour Bizart Magazine

---- " La Mouche, mec, c'est un clown blanc fondu à l'euphorie maniaque du monde qu'il scrute, lucide et distant, et toujours bien sapé. C'est un jeu de miroirs en abîme, le remake musical du final de La Dame de Shangai, un tombé de masques en cascade qui révèle un masque derrière l'autre, ad lib.Coltrane? Dizzy G? T.Burton? Django? Un réservoir de chiens? Kurt Weil? Nino Rota? Iggy P? Les Carpates? Ecce Homo..! La Mouche, mec, La Mouche." Christian-Lebon Christian-Lebon ----

----"Sensational Parisian rock 'n' roll act, fronted by the wild, wilful Rebecca Baby, with influences from The White Stripes and other gritty, bluesy guitar legends." Barfly ----

---- "La Mouche- diggable twangy guitar with plenty slink factor and jazzbo touches via a cabaret vocal dual male and female…the guy sounds like a kool n kooky mockernee Marc Almond, the gal good n brassy…bar room piano, plenty of dramatic flourishes and nice ideas all round. They even have a prog out guitar solo here and there. This is grand work!" Bugbear ----

---- "Il n’y a pas de groupes que nous ne puissions connaître mieux que La Mouche. Dès la première écoute, nous avons rejoint l’essaim. Et beaucoup nous ont suivi.
La mouche électrise les nuits parisiennes et londoniennes, ils terrifient les ruelles sombres, comme des insectes nocturnes, effrayants. Musique festive et macabre, le groupe est tout à la fois. C’est une invitation au rêve, qui ressemblerait à l’étrange Noël de Mr Jack d’ailleurs.
Cirque musical où tous vos sens sont mis à contribution, un concert de La Mouche ne peut vous laisser indifférent. Vous admirerez le geste, le mouvement, la puissance. Techniquement excellent, le groupe ne pèche pas par orgueil et se livre pour l’Artichaut." Camille Neyton&Max Gueudet pour l'Artichaut ----

---- "Avec ce nom original, on ne pouvait que s’attendre à une musique assez surprenante (voir décalée). La formation d’origine reste en elle même assez classique: guitare, basse, clavier, batterie. Mais on peut aussi y entendre une clarinette et un trombone, instruments trop souvent délaissés par notre génération. Ce groupe virevolte à la manière d’une mouche, légère et imprévisible. C’est avec brio et prestance que Rebecca Baby fait planer sa voix au dessus de l’ensemble. On peut deviner de nombreuses influences: ska, rock, jazz, rockabilly et autres… Ce petit OVNI musical mérite l’attention de tous. Et qui sait, une mouche peut devenir aussi grosse qu’un avion." lesnuitsdepleinelune.com ----

---- "Ce petit quintet parisien de rock burlesque cultive une bohème grunge, avec volutes klezmer, embardées de jazz manouche et échos déjantés d’un cabaret aux accents macabres : assez déchaîné a priori." Télérama ----

---- "Mouche, du latin musca, « désigne de façon plus générique des animaux volants très divers ».
En effet vendredi soir, lorsque l’on rentre dans la salle de concert du Cirque Electrique les membres de La Mouche sont déjà sur scène et ont toute l’allure du groupe à l’éclectisme enjoué. Les yeux plissés, on s’imagine aisément Jimi Hendrix, Edith Piaf et Mario Bros se tenant debout les uns à côtés des autres derrière leurs micros. Mais loin d’être un fantasme alambiqué, l’énergie qui se dégage du groupe dès l’introduction entraîne le public dans une course poursuite musicale digne de nos cartoons préférés.
Et si la salle est pleine, sur scène aussi, il y a foule. Guitare, basse, clarinette, clavier, batterie, trompette, trombone, et percussions s’adonnent à une orgie follement sonore et décomplexée sous les yeux du public. Comme hypnotisé par la symphonie bourdonnante de leur morceau le plus connu « Les Scouts », ce dernier se métamorphose en monstre dansant à mesure qu’il reproduit les sauts frénétiques de Rebecca, la chanteuse, et d’Alexis, le guitariste. La Mouche rit et multiplie les bruitages de dessins animés entre solos de guitare et volutes de cantatrice. C’est un rock de joyeux saltimbanques et l’engouement général ne ternit pas.
Mais comme un soir de 31 octobre, des effluves cauchemardesques se dégagent au détour d’une chanson(« Bouncing Bal »), ou d’une phrase : en français, « T’as baisé ma femme et ma sœur » in « Serial Family Rhapsody ». La voix sombre de Maxime jette un sort à la salle. La course poursuite devient infernale, le rire sordide et étonnamment jouissif. Le groupe fait asseoir le public et obtient le silence avant de le faire bondir de plus belle sur des rythmes saccadés aux accents ska. Le lendemain, lors d’un deuxième concert dans le cadre du festival Bellastock, les planches de la scène sont sur le point de céder sous le poids de l’insecte-orchestre qui trépigne et s’envole dans les bras des spectateurs – ce qui aura coûté la vie d’un ampli.
La fosse grouille encore pendant le dernier rappel. Jusqu’à la fin, les notes retentissent comme un hymne au public, un manifeste pour réconcilier la technique au lâcher-prise, l’effroi à la gaieté, le carnaval à l’authenticité. Alors la prochaine fois, faites comme nous et n’hésitez pas à chercher la petite bête…" Lola Levent pour Music Sounds Better Live ----
Show More
Genres:
Sailor Songs, Burlesque, Garage, Ska, Surf
Band Members:
Alexis Lebon, Julien Delattre, Kévin Shifty Heuzé, Rebecca Baby, Elgaz Masquero, Oana, Maxime Sam Rezài, Gertrude, François Couac
Hometown:
Paris, France

Get the full experience with the Bandsintown app.
arrow