Bandsintown Logo
Friday, February 16th, 2018
8:00 PM
41 RSVPs
Franklin James Fisher et ses enfants de choeur n’ont pas choisi entre les voies (voix) spirituelles et le nihilisme sonique. Une rage soul d’une puissance littéraire folle.

Le chaos a trouvé son (nouveau) messie. Algiers, c’est de l’urgence dans la gorge et du recul dans les crânes. Originaires de l’imposante Atlanta mais biberonnés à la littérature dans les couloirs des universités anglaises, les trois lascars expulsent avec une conscience rare cette fureur née dans l’oppression et la violence d’une terre ultra-conservatrice. Pour eux, le rock blanc et le rap noir n’existent pas. Dans une ambiance d’église désaffectée, ils invoquent tour à tour Nick Cave, Public Enemy, Depeche Mode, Nina Simone ou même Houellebecq dans une catharsis post-punk qui ne s’est jamais montrée aussi émouvante.