Bandsintown Logo
Nicolas Folmer
Nov 18th 2017 @ Festival Jazz à Conilhac
Conilhac, France
I Was There
Get the full experience with the Bandsintown app.
Nov
18
@ LUCKY PETERSON QUARTET - TRIBUTE TO JIMMY SMITH
Saturday, November 18th, 2017
8:45 PM
Lucky Peterson est un artiste à trois facettes : guitariste, chanteur, jouant de tous les claviers. Il a le don musical, lui qui fut immergé dans les douze mesures dès son plus jeune âge, grâce en particulier à son père chanteur de blues et propriétaire d’un célèbre club, le Governor’s Inn à Buffalo. Là faisaient halte de nombreuses légendes comme Buddy Guy ou Muddy Waters, de prestigieux bluesmen dont Willie Dixon qui lui produisit son premier single « 1, 2, 3, 4″. Lucky Peterson n’avait que 5 ans et surprenait déjà par son talent. Adolescent il montre des dispositions pour les arrangements ; on fait appel à lui pour accompagner Little Milton, BB King ou Albert Collins sur scène. Dans les années 80, grâce à son charisme naturel, il est considéré comme un des nouveaux talents du blues, prêt à assurer la relève. Mais il ne se laissera pas enfermer dans un carcan, multipliant les collaborations (Mavis Staple, Bootsy Collins…), faisant reculer les frontières du blues pour mieux régénérer le genre, apportant toute son énergie. Avec Lucky Peterson le blues est à la fois un explosif et une caresse, mettant la plus ancienne des musiques noires américaines sur le devant de l’actualité. Lucky Peterson est aujourd’hui l’un des dépositaires les plus authentiques du blues ; il connaît ses pionniers et sa tradition orale, respecte son histoire et son héritage et sait le jouer et le chanter comme personne avec sa voix caverneuse gorgée d’émotions. Lucky Peterson consacrera ce concert au grand organiste Jimmy Smith, maître de l’orgue Hammond, qu’il rencontra à dix-sept ans, après avoir lui même appris l’orgue dès l’âge de cinq ans. Leur relation musicale, qui dura plusieurs années, les a amené à se produire sur scène ensemble en duo, tous les deux à l’orgue Hammond, lors de mémorable jam sessions. Douze ans après sa mort, il était donc temps pour Lucky Peterson de rendre hommage au génie et à la fougue de Jimmy Smith, en se consacrant uniquement à cet instrument roi et en interprétant pour la première fois de grands standards du jazz comme cette relecture du sublime Misty que l’on est pas prêt d’oublier. Avec sa formation composée de Jaelun Washington (batterie), Kelyn Crapp (guitare) et Nicolas Folmer (trompette), l’artiste propose un jazz teinté de soul et de blues. Une musique qui groove ! Pour cet hommage à l’organiste Jimmy Smith,il joue exclusivement à l’orgue Hammond B-3 : raison de plus pour se souvenir qu’il est « un pianiste d’exception, un guitariste flamboyant, un chanteur bourré de feeling, un showman charismatique », un compositeur et arrangeur… de talent.