Bandsintown Logo
Sunday, October 29th, 2017
8:00 PM
Surnommée le rossignol de la chanson marocaine, Nabyla Maan est l’une de ces artistes qui nous envoûte par ses interprétations à couper le souffle, portées par une voix suave et cristalline.

Fille de Fès, capitale spirituelle, elle porte dans son bagage le raffinement de l’Andalousie aux muwashahat ciselés et autres poèmes épiques, la profondeur des musiques sacrées millénaires et les couleurs des céramiques fassies. Passionnée depuis très jeune par la culture arabo-andalouse, elle nous présente, dans son quatrième et dernier opus, le meilleur de cet héritage enveloppé dans un écrin jazz. Avec une approche moderne et secondée par une équipe de musiciens et d’arrangeurs chevronnés, elle revisite les classiques du malhoune, forme de poésie populaire marocaine, du tarab andalous et gharnati, sur lesquels piano et batterie font une incursion veloutée sur le grain de sa voix à saveur rétro.

Une artiste pétillante qui promet un vrai voyage dans un univers musical et visuel, évocateur des splendeurs passées et curieux d’influences nouvelles, où l’amour se chante en vers.