Bandsintown Logo
Monday, January 29th, 2018
8:00 PM
A l’occasion de la sortie de son nouvel album : Apatride L’Orient , mes grands-parents en furent chassés. Longtemps je fus allergique à ses excès, son sucre, sa passion. Jusqu'aux retrouvailles, autour d’un piano : "- Pourriez-vous me jouer quelque chose d'arménien ? " Une vague mélodie de ma grand-mère égrenée d'un doigt hésitant.."- On dirait du Satie.." Et me voilà parcourant de nouveaux territoires sonores, armé de tambours sacrés Iraniens, d'un violoncelliste Turc, d'une chanteuse Syrienne, d'un duduk Arménien, de rythmes « Alaturka », repoussant les frontières mentales pour dessiner les contours d'un paradis perdu, entre Vienne et Samarkhande, à la recherche d'éclats de spleen, pour retrouver, le temps d'une soirée, l’âme de mes ancêtres.