Bandsintown Logo
Wednesday, June 13th, 2018
3:00 PM
Un programme ensorcelant : une Fantaisie sur un des opéras les plus riches de Strauss, un joyau du répertoire violonis-tique concertant et la glorification du rythme selon Rachmaninov.

Avec La Fe...

Un programme ensorcelant : une Fantaisie sur un des opéras les plus riches de Strauss, un joyau du répertoire violonis-tique concertant et la glorification du rythme selon Rachmaninov.

Avec La Femme sans ombre, Richard Strauss a livré un de ses opéras les plus envoûtants. La Fantaisie symphonique qui s’en inspire magnifie une écriture splendide, serpentant à travers des énigmes obscures. Quant au Concerto pour violon no 2 de Szymanowski, il se démarque résolument de la virtuosité luxuriante du premier et s’inscrit dans la période « folkloriste » du compositeur qui se pose en frère esthétique de Stravinski. Franchise et exaltation des rythmes innervent également les Danses symphoniques de Rachmaninov, chef-d’œuvre d’une vitalité grisante. Karina Canellakis et Nicola Benedetti font à cette occasion leurs débuts à l’orchestre.

Lieu : Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie