Bandsintown Logo
Friday, June 1st, 2018
3:00 PM
Les musiques traditionnelles offrent ici le prétexte idéal à une discussion par-delà les siècles, entre les musiciens des Arts Florissants et de l’Orchestre de Paris, et les solistes de l’Ensemble...

Les musiques traditionnelles offrent ici le prétexte idéal à une discussion par-delà les siècles, entre les musiciens des Arts Florissants et de l’Orchestre de Paris, et les solistes de l’Ensemble intercontemporain…

Les allers-retours entre musiques de traditions orales et écrites sont bien plus fréquents qu’il n’y paraît : les suites et partitas baroques sont-elles autre chose qu’une conquête par les compositeurs des suites de danses populaires ? Et que dire des Danses hongroises de Brahms, qui saisissent si bien l’esprit de ces musiques intrinsèquement folkloriques ? Et de l’ethnomusicologie, qui nourrit d’un bout à l’autre l’œuvre de Bartók ? Peu à peu, à mesure que le monde s’ouvrait, les compositeurs sont allés chercher leur inspiration de plus en plus loin : l’Afrique équatoriale ou les gamelans balinais pour György Ligeti, les confins de l’Europe pour Luciano Berio… des sources qu’on s’approprie, qu’on détourne, et dont, bientôt, on retient davantage une essence qu’un matériau, un modèle plus qu’une substance, une question plus qu’une affirmation…

Lieu : Le Studio - Philharmonie