Bandsintown Logo
Sunday, April 1st, 2018
6:30 PM
1 RSVP
Par leur extraordinaire virtuosité, leur caractère inventif et le contraste de leurs timbres, les pièces pour orgue de Bach viennent magnifier les grandes orgues de la Philharmonie. Au pédalier de...

Par leur extraordinaire virtuosité, leur caractère inventif et le contraste de leurs timbres, les pièces pour orgue de Bach viennent magnifier les grandes orgues de la Philharmonie. Au pédalier de cette Fête Bach, l’organiste belge Bernard Foccroulle.

A l’instar d’un Haendel ou d’un Couperin, Bach s’inscrit dans la tradition des organistes-clavecinistes. En 1703, son talent l’impose comme organiste de la Neue Kirche d’Arnstadt : naît alors une réputation qui ira grandissante d’expert et de réparateur d’orgues. L’événement décisif survient peu après : Bach est appelé en 1708 à la cour de Weimar, d’abord comme musicien de chambre, puis comme organiste. Il développe alors un corpus monumental pour l’instrument à tuyaux : plus de 250 numéros d’opus, dont près de 150 chorals. L’organiste belge Bernard Foccroulle présente ici des pièces de la période de Weimar-Köthen (1708-1723), jusqu’aux vastes architectures de la période de Leipzig (1723-1750). Des œuvres que Schumann décrivait comme « de véritables tableaux poétiques dont chacun réclame son expression propre, ses jeux de lumière et d’ombre particuliers ».

Lieu : Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie