Bandsintown Logo
Sunday, March 18th, 2018
6:00 AM
Suivre Messiaen dans son Catalogue d’oiseaux, c’est entrer dans un autre temps, non seulement à cause de la durée du recueil (presque trois heures), mais surtout parce qu’on traverse tous les mome...

Suivre Messiaen dans son Catalogue d’oiseaux, c’est entrer dans un autre temps, non seulement à cause de la durée du recueil (presque trois heures), mais surtout parce qu’on traverse tous les moments de la journée et de la nuit en compagnie des chers « modèles ailés » auxquels le compositeur a dédié son oeuvre, composée entre 1956 et 1958. Magnifiant chacun de ces instantanés, les présentant et les commentant aussi, Pierre- Laurent Aimard propose une expérience totale.

Difficile, dans le cadre d’un week-end consacré aux oiseaux, de faire l’impasse sur ceux d’Olivier Messiaen. Nul compositeur, sans doute, n’a poussé aussi loin la passion des oiseaux que lui : il en faisait une des matières premières de son œuvre, notant méticuleusement leurs chants lors de ses longues randonnées, en montagne ou ailleurs dans une démarche à mi-chemin entre l’ethnomusicologie, l’ornithologie et le simple amour de la nature. Mais c’est sans doute dans son monumental recueil intitulé Catalogue d’oiseaux qu’il leur a rendu le plus bel hommage. Écouter Pierre-Laurent Aimard dans cette intégrale du matin au soir (pour jouer chaque chant à l’heure où on pourrait normalement l’entendre, en parfaite adéquation avec l’écoulement des heures de la journée), c’est le suivre dans une promenade à nulle autre pareille, où toutes les couleurs, lumières et odeurs des paysages qui défilent s’expriment par la musique.

Lieu : Salle des concerts - Cité de la musique