Bandsintown Logo
Wednesday, February 14th, 2018
3:00 PM
Deux voix d'exception pour une soirée de lieder que Hugo Wolf a puisés dans le répertoire de la poésie populaire toscane et vénitienne. Composé en 1890 et 1896, le recueil de l'Italienisches Liede...

Deux voix d'exception pour une soirée de lieder que Hugo Wolf a puisés dans le répertoire de la poésie populaire toscane et vénitienne. Composé en 1890 et 1896, le recueil de l'Italienisches Liederbuch chante l'amour par des aphorismes dont l'agencement dramatique n'est parfois pas loin d'évoquer l'opéra.

Après s’être inspiré de Mörike, de Goethe, Hugo Wolf jette en 1890 son dévolu sur un recueil de textes italiens d’inspiration populaire. Loin d’aboutir à une création moins inspirée, il transcende au contraire ce qui n’aurait pu être, sous une plume moins inventive, qu’un assemblage superficiel, et livre une de ses œuvres maîtresses. La grandeur de l’Italienisches Liederbuch est inversement proportionnelle à la simplicité et la modestie du matériau d’origine. Pour magnifier ces miniatures, qui n’en ont pas moins l’éclat de joyaux, deux voix exceptionnelles, celle de Diana Damrau et de Jonas Kaufmann, accompagnées au piano par Helmut Deutsch.

Lieu : Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie