Bandsintown Logo
Sunday, January 28th, 2018
7:00 PM
Après avoir remporté deux prix de Rome en 1883 et 1884, Debussy séjourne à la villa Médicis, d’où il est tenu d’envoyer des travaux, comme l’ont fait avant lui Bizet et bien d’autres. Ce sont Le P...

Après avoir remporté deux prix de Rome en 1883 et 1884, Debussy séjourne à la villa Médicis, d’où il est tenu d’envoyer des travaux, comme l’ont fait avant lui Bizet et bien d’autres. Ce sont Le Printemps (inspirée par le célèbre tableau de Botticelli) et La Damoiselle élue, poème lyrique pour voix et orchestre.

La production de Bizet pour orchestre seul est extrêmement réduite : deux ouvertures, une marche funèbre, quelques suites dont celles tirées du mélodrame L’Arlésienne, ainsi que deux symphonies. Composée à l’âge de dix-sept ans la Première Symphonie est plus connue que la Symphonie « Roma », rarement jouée au concert. Cette partition créée dans son intégralité en 1880 (cinq ans après la mort du compositeur) est pourtant innovante à plus d’un titre, ne serait-ce que par sa forme très fantaisiste.
C’est cette même inspiration italienne qui irrigue les deux œuvres composées par Debussy en 1887-1888 alors qu’il est pensionnaire à la Villa Médicis. Dans Le Printemps, son orchestration si subtile offre un contrepoint sonore à l’ivresse de La Primavera de Botticelli ; tandis qu’il fait intervenir un chœur et utilise la voix pour chanter et louer toute la sensualité, voire la décadence (selon certains critiques de l’époque) du poème La Damoiselle élue de l’auteur anglais Dante Gabriel Rossetti.

Lieu : Salle des concerts - Cité de la musique