Bandsintown Logo
Thursday, January 25th, 2018
8:30 PM
La culture des relations sociales est incontestablement une composante du métier d’artiste. En effet, au tournant des 19ème et 20ème siècles, il n’y a guère d’alternative pour un compositeur qui n...

La culture des relations sociales est incontestablement une composante du métier d’artiste. En effet, au tournant des 19ème et 20ème siècles, il n’y a guère d’alternative pour un compositeur qui n’a pas de poste officiel et qui ne mène pas de carrière d’interprète. Malgré son rejet viscéral des mondanités, Debussy se trouve contraint, comme la plupart de ses confrères, à ce passage obligé dans les salons qu’anime la société parisienne. Il fréquente toutes les catégories de salons ouverts aux musiciens : cours de chant, salons d’artistes, salons bourgeois et aristocratiques.

Musicologue, directrice de recherche au CNRS (IReMus : Institut de recherche en musicologie, CNRS, Université Paris-Sorbonne, Bibliothèque nationale de France, Ministère de la Culture), Myriam Chimènes est spécialisée en histoire sociale de la musique. Centrées sur l’histoire de la musique en France entre 1870 et 1970, ses recherches gravitent essentiellement autour de deux thèmes majeurs : le fonctionnement de la vie musicale (politiques publiques, mécénat, musique et société, musique et politique) et Claude Debussy.

PUBLIC AVANCÉ
Considéré comme le compositeur le plus emblématique de l’esprit français en musique et modèle pour de nombreux musiciens d’aujourd’hui, Debussy a été lié à tous les univers créateurs de son temps – poésie, peinture, danse… Après avoir été admirateur de Wagner, il rejettera toute influence allemande. Musicien dit « impressionniste », il récuse ce qualificatif. Esprit caustique, il porte un regard acéré sur ses contemporains. Pour célébrer le centenaire de la mort de Claude Debussy, ce cycle de conférences permet d’explorer tous les visages de ce musicien énigmatique entre tous.

Lieu : Salle de conférence - Philharmonie