Bandsintown Logo
Saturday, November 25th, 2017
7:00 PM
« C’est déjà un orchestre », rappelle Éric Tanguy à propos de l’orgue. À son Concerto, créé en 2013, répondent la « méditation symphonique » des Offrandes oubliées d’Olivier Messiaen, qui fut orga...

« C’est déjà un orchestre », rappelle Éric Tanguy à propos de l’orgue. À son Concerto, créé en 2013, répondent la « méditation symphonique » des Offrandes oubliées d’Olivier Messiaen, qui fut organiste à l’église parisienne de la Trinité, et la Symphonie avec orgue de Saint-Saëns, dédiée à la mémoire de Franz Liszt.

Camille Saint-Saëns, Olivier Messiaen, Éric Tanguy : ces trois compositeurs français ont, chacun à leur époque, célébré la puissance et la richesse de l’orgue. Saint-Saëns, que Franz Liszt avait élu « meilleur organiste du monde » après l’avoir entendu improviser à l’Église de la Madeleine, salue la mémoire de ce dernier dans sa célèbre Symphonie n°3. Près de cinquante ans plus tard, c’est un jeune Messiaen qui sublime l’instrument avec la « méditation symphonique » des Offrandes oubliées. Le Concerto pour orgue d’Éric Tanguy, créé en 2013 à l’Église Saint-Pierre de Caen, vient compléter ce triptyque en apportant à l’instrument une sensibilité nouvelle. Après un récital inoubliable sur les grandes orgues de la Philharmonie en février dernier, Olivier Latry explore toutes ces sonorités avec l’Orchestre National de Lille, dirigé par son nouveau directeur musical, Alexandre Bloch.

Lieu : Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie