Bandsintown Logo
Saturday, December 2nd, 2017
7:00 PM
C’est la première création en 1996 pour le grand ballet d’Angelin Preljocaj, une pièce magistrale du répertoire interprétée par vingt-quatre danseurs. Portée par le drame shakespearien et la musique symphonique de Sergueï Prokofiev, la chorégraphie contemporaine et virtuose d’Angelin Preljocaj demeure pour cette reprise 20 ans plus tard, un miracle de gestes, un enchantement de formes et de mouvements. En s’associant avec le dessinateur Enki Bilal, le chorégraphe apportait la touche de noirceur futuriste au ballet de Prokofiev. C’est dans une Vérone improbable, délabrée, quadrillée par la milice des consciences que les amants transgressent l’ordre social en s’aimant librement. La danse exprime la force vitale de la jeunesse, sa radicalité, son engagement physique, ses affrontements, sa sensualité dévorante dans un univers concentrationnaire où l’on tue à coup de matraque. Les moments forts du ballet n’ont rien perdu de leurs effets spectaculaires, les exactions menées par Tybalt, l’agonie de Mercutio, le duo d’amour des deux héros et la dramatique scène finale. Angelin Preljocaj redonne avec brio vitalité et modernité aux amants magnifiques d’un des plus grands classiques.