Bandsintown Logo
Thursday, November 16th, 2017
8:00 PM
HER Dans le cadre du festival Haute Fréquence Ce nom suscite à lui seul la curiosité. Il porte un message fort incarné par ce duo masculin de la scène française. Her, ce sont toutes les femmes qui les ont inspirés mais surtout l’incarnation d’une dualité. L’un est né en Allemagne et a été biberonné à Krafwerk et Can, l’autre s’est exilé durant son lycée aux Etats-Unis dont il ramènera les racines de la black music. C’est au travers de ces influences diverses qu’ils puisent la richesse de leurs chansons : un mélange entre Frank Ocean et Shuggie Otis, Child of Lov et Aaron Neville. Mais, ne vous y trompez pas, les paroles de Her s’inscrivent aussi dans une génération plongée dans une actualité tourmentée dont ils s’inspirent. + PETIT FANTÔME Petit Fantôme, c’est l’échappée en solo de Pierre Loustaunau (Crane Angels, François and the Atlas Moutains) qui met sa poésie et sa grâce au service d’une pop intimiste cousue main. Souvent onirique, parfois mélancolique, il nous invitait lors de ses premiers essais, dans les tréfonds de son âme avec des chansons faites de bric et de broc. Lors de ce voyage shoegaze on retrouvait de temps à autre la solennité des cuivres de Think qui côtoyait l’extrême sensibilité des premiers essais de John Frusciante ou encore l’électronica des Notwist. Toujours en apesanteur mais plus lumineux, il nous pop déroutante teintée d’R’n’B electrofuturiste avec son mini album “Yallah“. + LOUIS AGUILAR L’aventure musicale de Louis Aguilar a commencé par des autoproduits folk en France, un groupe de country routinière dans le Missouri, des travaux pop de retour au pays (dont Memories, repris par Julien Doré sur son album Løve)… Entre introspection et aventure, entre langueur et lyrisme, entre élégie et spleen, Louis Aguilar est un des plus convaincants cousins européens de la country rénovée de Will Oldham ou Lambchop.