Bandsintown Logo
Friday, September 29th, 2017
8:00 PM
DBFC (Fr) Electro . Rock Découvert via le label défricheur Her Majesty’s Ship, DBFC, emmené par le natif de Manchester David Shaw et le parisien Dombrance, est un creuset sonore ou` se fondent les transes de la musique de club, les divagations mentales de la pop psyche´de´lique et les lames du rock. Un univers électronique et psychédélique très addictif. Leur premier album Jenks vient de sortir, un disque fascine´ jusque dans sa forme me^me par le dialogue entre hommes et machines. Album-ve´hicule re^vant de vire´es charnelles, Jenks coupe son carburant e´lectronique aux me´lodies pop. DBFC est aussi et peut-être encore plus à apprécier sur scène, où il devient quatuor avec une section basse/batterie. « Le duo franco-britannique sort Jenks, un premier album furieusement dansant. » Libération YAN WAGNER (Fr) Electropop C'est après avoir assisté a un concert des Chemical Brothers que Yan Wagner décide de se lancer dans la musique. Né et élevé à Manchester, français d'adoption, sa dualité culturelle a eu une profonde influence sur sa musique à l'identité originale, quelque part entre techno, new wave et indie. En tant que producteur, auteur, compositeur et interprète, il s'est distingué sur la scène indépendante à travers divers projets et collaborations. On peut notamment citer Arnaud Rebotini avec qui il a travaillé sur son premier album Forty Eight Hours en 2012. Début juin est sorti No Love le premier extrait de son nouvel album qu'on attend avec impatience, a` parai^tre en septembre prochain. "Yan Wagner vous fait sombrer dans un beau spleen romantique, électronique, électrique – en un clin d’oeil. Grand performeur live, intense et rageur, obsédant et élégant, caverneux mais lumineux, armé d’une impressionnante série de tubes new-new-wave à danser, copain de Daho qui chante sur son album ou d’Arnaud Rebotini qui l’a produit, Yan Wagner est sans doute l’un des plus grands espoirs de l’electro-pop, française, ou mondiale, ou les deux." Les Inrockuptibles.