Bandsintown Logo
Thursday, October 19th, 2017
8:00 PM
5 RSVPs
Dans le cloud pop des nouvelles interprètes féminines, il y avait entre Adèle, Ellie Goulding, Hannah Reid (London Grammar) et Héloïse Letissier (Christine & The Queens) un espace réduit, un trou de souris pourrait on dire, où tend à s’exprimer cette sensibilité très contemporaine (une insouciance de jeunesse fondue dans la gravité d’une époque plutôt douloureuse) qui semblait n’attendre pour être comblé que cette jeune sirène brune de 22 ans originaire de l’océan Indien, de l’île de la Réunion plus précisément. Son chant un peu blessé, un rien mystérieux, nous est d’abord parvenu via le label Choke Industry (Lilly Wood & The Prick, Burning Peacocks) avec un premier titre, “Endlessly”, doté de ce charme bien à part qui instantanément commue la fraîcheur en promesses. Avec “Love Gun” et “I Will Follow You”, Tess prouve que ses talents d’auteur compositrice savent accompagner des élans du coeur très changeants. La jeune femme compose comme elle respire et possède déjà un répertoire d’une trentaine de chansons dont certaines constitueront la matière d’un premier album à paraître. « Le charme, disait Camus, c’est quand on vous dit oui sans avoir rien demandé. » Or il y a bien dans cette voix quelque chose d’indéfinissable, un trouble qui désarme, envoûte, prend en otage tous ceux qui sont à sa portée. Un truc qui effectivement fait dire « oui » à Tess sans hésiter.