Bandsintown Logo
Saturday, October 14th, 2017
8:00 PM
1 RSVP
Dweezil Zappa, fils de Franck et Gail Zappa, nait à Los Angeles, le 5 Septembre 1969. Spectateur, depuis sa plus tendre enfance et en coulisses, des concerts de son père, il n’est pas surprenant que Dweezil ait développé très tôt un goût certain pour la musique. Pour ses six ans, son père lui offre sa première guitare, une Fender Music Master. Régulièrement, il la branche dans un petit ampli Pignose et en fait jaillir les premiers sons. Mais c’est à l’âge de 12 ans, et pas avant, que Dweezil s’intéresse véritablement à la musique et, plus précisément, à la pratique de la guitare. Jusque là fidèle auditeur de la musique sur laquelle son père travaillait et bercé par les disques de son enfance, Dweezil se retrouve très bientôt confronté à un nouveau monde, celui de la radio. Ainsi, il se met à écouter les Beatles, Queen, AC/DC, Led Zeppelin, Black Sabbath, The Who ou encore Jimi Hendrix. Comme beaucoup de guitaristes en herbe de sa génération, l’oreille de Dweezil est irrésistiblement attirée par le jeu de guitare révolutionnaire de musiciens tels que Edward Van Halen ou Randy Rhoads. Aussi, en 1984, Dweezil enregistre ses premiers solos de guitare sur “Stevie’s Spanking” et “Sharleena”, deux titres de l’album de son père : Them Or Us. En 1986, Dweezil fait ses début à Hollywood en tant qu’acteur dans le film “Rose Bonbon” (Pretty In Pink), aujourd’hui grand classique des années 80. En 1987, sa carrière se précise et il décroche un rôle aux côtés d’Arnold Schwarzenegger et de Mick Fleetwood dans le film “The Running Man”. Il travaille également à la télévision, notamment en tant que VJ (Video Jockey) invité par MTV. Dans le même temps, Dweezil enregistre et sort Havin’ A Bad Day, son tout premier album. On y trouve notamment le single “Let’s Talk About It”, sur lequel Moon Zappa (sa sœur) pose sa voix. “Let’s Talk About It” est alors largement diffusé sur MTV. Sur le clip de la chanson, on peut apercevoir Frank Zappa, mais aussi Robert Wagner, Don Johnson et Jane Fonda. Mais Dweezil est également l’invité de diverses productions phonographiques et cinématographiques. On le retrouve par exemple exécutant un solo de guitare sur "Baby You're A Rich Man", des Fat Boys. Il joue également avec Herbie Hancock et Terry Bozzio sur une reprise de "Wipeout" pour la musique du film "Back To The Beach", nominée aux Grammy Awards. On lui demande aussi de rejoindre Stevie Ray Vaughan et Bonnie Raitt pour jouer les parties de guitare de l’album de la star de Miami Vice, Don Johnson. Même s’il était déjà présent sur le titre "The Last Sound Love Makes", c’est indubitablement sa participation au clip de “Heartbeat", premier single de l’acteur, qui lui ouvre les portes du projet. En1988, Dweezil signe avec le label Chrysalis Records et enregistre My Guitar Wants To Kill Your Mama, son second album. La reprise de la chanson de Franck Zappa donnant son nom à l’album lui permet de se retrouver dans la playlist régulière de MTV. Avec la sortie de son troisième album, Confessions, en 1991, Dweezil aborde une musicalité nouvelle, agrémentant son univers “Heavy Rock” de la créativité si particulière et propre à son père. Tous les invités de cet album reflètent parfaitement ce qui constituera l’avenir du musicien Dweezil Zappa. Parmi eux, on peut citer Nuno Bettencourt , Gary Cherone et Pat Badger du groupe Extreme, ainsi que les grandes légendes de la guitare Warren DeMartini, Steve Lukather et Zakk Wylde sans oublier les musiciens de Frank Zappa, Mike Keneally et Scott Thunes. Moon et Ahmet Zappa chantent également sur l’album. De retour d’une longue tournée avec l’album Confessions, Dweezil crée un nouveau groupe et s’atèle, avec son frère Ahmet, à un nouveau projet intitulé Z. L’équipe s’oriente aussitôt vers un nouvel album, mais, au moment même où le groupe est en train de prendre vie, Josh Freese, le batteur, quitte le projet. Néanmoins, ils enregistrent trois douzaines de titres à Joe's Garage. L’enregistrement de l’album Shampoohorn s’achève en 1992, mais ne sort officiellement qu’un an plus tard, et dans deux versions différentes. En 1995, Z se produit en Europe et aux États Unis, alternant compositions originales et reprises, reprises donnant naissance au célèbre “Peavey Medley”. Celui-ci a pour unique but d’emmener le public à la rencontre d’une histoire de la musique allant des années 60 aux années 90. Ce medley n’a été finalement joué qu’une seule fois, la même année, à l’occasion d’une soirée NAMM (National Association of Music Merchants) pour la marque Peavey. Lors de cette soirée, c’est Dick Clark en personne qui présente Dweezil. En 1996 sort Music For Pets, album réunissant des titres écrits tout au long des trois années précédentes. Au moment de sa sortie, Beller (bassiste) et Keneally (guitariste, pianiste, chanteur) ont déjà quitté le groupe et le projet Z vit ses derniers instants. Cependant, et grâce à divers projets, Dweezil reste un artiste en vue. Parmi eux, on peut citer la composition du thème du "Ben Stiller Show", émission produite par Fox TV et récompensée aux Emmy Awards, ou encore quelques apparitions à la Télévision, par exemple dans le rôle d’Ajax pour la série animée Duckman crée par Klasky Csupo ou dans Happy Hour, une série américaine où il retrouve son frère Ahmet. 2000 est, pour Dweezil Zappa, l’année d’un tout nouvel album solo, le premier depuis Confessions, en 1991... L’album s’intitule Automatic. La virtuosité et la musicalité de Dweezil est alors à son apogée, comme le prouvent les orchestrations pour guitare de "You're A Mean One Mr. Grinch" ou de "Hawaii 5-0." Les années suivantes constituent pour lui un véritable challenge : il s’agit en effet de ramener la musique de son père Franck sur scène et sous les projecteurs. En 2006, avec Go With What You Know, son nouvel album solo, Dweezil donne un avant-goût de ce que sera ce projet pharaonique. L’album est une démonstration vivante de toute la créativité et du jeu de guitare incroyablement avant-gardiste de Dweezil. Pour ce faire, il est secondé par le brillant et très inspirant Joe Travers, ainsi que par le pianiste Aaron Arntz et le bassiste Pete Griffin. Ces derniers ne tarderont pas, d’ailleurs, à devenir le groupe de Dweezil sur scène. Ainsi, depuis 2010, le groupe Zappa Plays Zappa a donné naissance à quelques enregistrements “Front Of House” (petits concerts dans les halls et foyers des salles de concert), et a vu sa formation se modifier. L’équipe de 2014 est connue sous le nom de "rocking teenage combo." Composé aujourd’hui de 6 membres, le groupe tourne à plein régime, poussé en avant par une section rythmique comprenant Ryan Brown à la batterie et Kurt Morgan à la basse. 2015 est une année charnière pour Zappa Plays Zappa. En effet, cela fait maintenant 10 ans que le groupe se produit à travers le monde, et ce sans interruption. Ils ont plus de 1000 représentations à leur actif. Pendant tout ce temps, Dweezil n’a pas eu le temps de s’occuper de sa propre musique. Le 27 Novembre 2015, celui-ci sort son nouvel album solo. Le dernier, Go With What You Know, date déjà de 2006. Avec Via Zammata', Dweezil Zappa retrouve ses racines musicales. Utilisant bande analogique, amplis à lampe et quelques instruments curieux, tels que la guitare fretless ou le oud, Zappa vous plonge dans son univers musical, un univers à la fois intime et extrêmement varié. Doté d’arrangements vocaux inattendus, évoquant autant les Beach Boys que des chœurs féminins bulgares, cette collection de 12 titres à l’orchestration unique représente une véritable métamorphose pour l’artiste soliste qu’est Dweezil Zappa. L’album est réalisé et arrangé par Dweezil en personne, enfin, certaines chansons sont le fruit d’une magnifique collaboration avec le comédien John Malkovich.